Non, pas encore pour baryton-basse et cor (2011)

Non, pas encore - Etienne Chevallier - David Guerrier
00:00 / 00:00

D’après Revenant de Florence Delay

Commande du Chœur Britten, direction Nicole Corti.

Dédié à Etienne Chevallier, voix et David Guerrier, cor

Éditions Symétrie - Durée : env. 4’30

 

Écrite à la demande de Nicole Corti pour les trente ans du chœur Britten, cette œuvre ne met en musique que quelques phrases extraites du troisième volet (Revenant) du triptyque que Florence Delay écrivît pour cet anniversaire.

 

Chacun des trente et un compositeurs pressentis pouvait choisir la formation vocale de son choix alors que l’instrument « accompagnateur » était imposé. Au 1er volet du triptyque Revenante était associé le violoncelle, au 2ème Bouquets les piano et percussions et au 3ème Revenant la trompette ou le cor.

 

En associant dans une œuvre courte la voix de baryton basse et le cor, l’alliage des deux sonorités m’a semblé particulièrement approprié à la « profonde légèreté » du texte.

 

Les quelques phrases retenues, de par leur universalité, nous touchent au plus profond de notre être : la valeur, l’attachement et le sens que nous donnons à la/notre vie, la mort et le deuil, le souvenir, la consolation et l’apaisement, ce que nous apportons aux autres, l’existence qui se continue pour nous au cœur de ceux qui nous aimaient.

Il existe une version (variée) de cette œuvre pour cor seul sous le titre Épure.

Il marche pieds nus dans l’herbe. Il se réhabitue à vivre. Il respire.

Hou! Hou! Il entend une femme sangloter. Hou! Hou!

Il est vivant.

Jour pas encore levé. Marche pieds nus dans l’herbe.

Le jour se lève.

Toutes les fleurs du printemps portent son deuil.

Le jour se lève.

Il entend rire et courir. Le ciel est sans nuages. Une petite fille chante. Il sourit enfin.

Je suis le même mais je suis un autre.

Hou! Hou!

Non, non, pas encore. (2 fois)

Le jour décline. Le soleil accoste. Monte dans ma barque. Pas encore.

Dans la nuit, comme en plein jour.