XL (2007/2008) pour contrebasse seule

Dédiée à Philippe Noharet

Durée : env. 6’30. Editions halmann

Cette œuvre -de forme libre- est née de mon amitié et ma collaboration avec Philippe Noharet, membre de plusieurs ensembles (WOP, Opéra de Paris, TM+) et chercheur infatigable de sonorités et d’emplois inhabituels de son instrument, tant en musique classique que contemporaine, jazz et musiques du monde.

 

Notre travail aura consisté à chercher et développer des techniques peu usitées mais tout à fait possibles car déjà employées occasionnellement, à condition de sortir du cadre de pensée classique ou traditionnel de cet instrument.

 

Ainsi, la précision du moindre détail singularise l’écriture de cette œuvre (articulations, nuances, coups d’archet, dynamiques, timbres inouïs, etc.). Dans les infimes contrastes et modes de jeux minimalistes et sophistiqués réside une poésie subtile -images méticuleuses aux contours nettement définis- qui demandent à l’interprète l’invention de nouveaux procédés de production du son.

 

Instrument des contrastes -de la brutalité à la tendresse, et de l’inquiétude à l’affirmation pleine et entière du son- la contrebasse recèle d’infinies richesses trop souvent inexploitées que j’espère avoir ici un peu défrichées.

 

Par analogie, le titre fait évidemment référence à la taille des vêtements et non à une quelconque connotation sexuelle… l’octobasse serait alors XXL, le violoncelle L, l’alto M et le violon S!