Sables (1997) 3ème quintette à vent

Sables - Le Concert Impromptu
00:00 / 00:00

Commande du Festival Berlioz et de l’ensemble Le Concert Impromptu

Création par les dédicataires le 22 août 1997 lors du concert d’ouverture du Festival Berlioz à La Côte Saint André

Durée : env. 9’. Éditions François Dhalmann

 

Je n’ai retenu ici que des instruments graves (flûte en sol, cor anglais, clarinette basse, cor et basson) afin d’obtenir une palette de timbres riches, opulents, sombres, rauques et doux.

 

Peut-être est-ce là l’origine du titre ?

Mais tant d’images sont attachées à ces sables qui « chantent », « chuchotent », « crissent »,  « rugissent », « bourdonnent » ou « hurlent » :

 

les origines lointaines, tumultueuses et diverses,

la mouvance et l’instabilité

les vents et les tempêtes,

les mers et les déserts,

la couleur noire,

les roses,

 

et surtout, l’écoulement inexorable du temps, d’une ampoule dans l’autre du sablier, où le sable blanc se creuse en entonnoir dans celle du haut et se bombe en cône dans l’autre.

 

« On pouvait voir dans ce monticule d’instants perdus, un signe consolant de ce que le temps s’enfuit sans disparaître. Il s’enrichit en profondeur ».

(Ernst Jünger, le traité du sablier)