Parallaxe pour guitare seule (2013)

Parallaxe
00:00 / 09:19

Dédiée à René Lagos-Diaz

Création le 29 novembre 2019 - Festival Jimec d'Amiens -

Durée : 8' ca.

 

 

En Astronomie, la parallaxe est le déplacement de la position apparente (d'un corps céleste) dû au changement de position de l'observateur et, en optique, l'angle de deux axes optiques visant un même objet.

 

Comme autant de poupées russes (les différents axes de vision), Parallaxe est issue de la partie soliste de Lignes de fuite, œuvre pour guitare et ensemble qui elle-même développe les potentialités contenues dans En perspective, trois courtes œuvres d’apprentissage pour guitare et un percussionniste.

 

Les divers « points de fuite » sont les différentes perspectives stylistiques et techniques de la guitare, instrument ancré profondément dont son passé millénaire, et dont le présent est autant populaire que savant. Parallaxe est de fait caractérisée par diverses techniques et modes de jeux issus des cultures européennes et non européennes qui sont autant de « portes ouvertes » sur d’autres manières de faire sonner la guitare : du classique au jazz, en passant par le ud dans la culture Arabo-persan, l’improvisation et le flamenco.

 

De variantes en variantes/transformations des motifs, la forme de l’œuvre se replie sans cesse sur elle-même. Cette forme que j’appelle « en spirale » contribue à créer un monde sans cesse changeant où les nombreux motifs constitutifs, aux caractères et caractéristiques bien différenciés, s’entrechoquent, s’entremêlent et s’entrecroisent pour former une sorte de paysage sonore complexe, foisonnant, sans cesse changeant et profondément nocturne.

 

L’écoute de cette œuvre, où rien ne s’installe, ne reste en place et varie sans cesse, implique une sensibilité aux plus infimes et constants changements de couleur, de modes de jeux et de densité.