Musiques d'apprentissage/Musiques didactiques

Dans le cadre de mes Résidences de compositeur en conservatoire, en marge de mes œuvres professionnelles, j’ai toujours eu le souci d’écrire de courtes œuvres didactiques à destination des apprentis musiciens afin qu’écriture contemporaine ne rime pas avec « trop difficile, pas pour moi, inaudible ». Dans le cadre d’une éducation ouverte, il me semble fondamental de familiariser l’oreille des plus jeunes avec des harmonies, des procédés, des modes de jeux, etc. d’aujourd’hui. Mon expérience m’a montré que  d’instinct, si on ne les conditionne pas « classiquement », les enfants sont de prime abord réceptifs à toutes les expressions actuelles. Il est important de comprendre que les sentiments contemporains ne peuvent être abordés autrement qu’en montant des œuvres de compositeurs contemporains.

 

Pour ma part, le point départ de l’écriture de ces pièces est souvent les « rushes » que tout compositeur laisse dans ses brouillons une fois l’œuvre terminée. Mais parfois, elles ont précédé l’œuvre professionnelle, comme autant de potentialités non développées. J’ai souvent dit - et on me l’a reproché à tort ne comprenant pas ce que je voulais dire - que celles-ci étaient à mes autres œuvres ce que le Prêt-à-porter est à la Haute-Couture. Il n’y a évidemment rien de dédaigneux de ma part ; au contraire, les plus grands couturiers ne dédaignent pas le Prêt-à-porter, pour sa simplicité, sa liberté et… pour une question de marché.

 

Les professeurs y trouveront tous les niveaux et quasiment tous les instruments enseignés dans un conservatoire. Ceci dit, beaucoup de mes œuvres à destination des professionnels sont abordables par des étudiants en cycle III de conservatoire. La différence est dans la durée et la forme plus ou moins élaborée.

 

Contrairement aux œuvres « pédagogiques », j’ai voulu offrir aux apprentis musiciens de véritables œuvres au sens formel du terme. C’est bien ma musique, mais simplifiée afin d’être mise à la portée des élèves. L’écriture ne cède en rien aux facilités d’usage dès que l’on écrit pour des élèves. Une grande exigence est requise ici et les instrumentistes, comme leur professeur, devront veiller à jouer avec sensibilité et très précisément ce qui est noté sur la partition. Ces œuvres seront interprétées avec profit lors d’une audition. Dans le cas de celles écrites pour les plus hauts niveaux, ce sont de courtes œuvres de concerts que les professionnels peuvent s’approprier comme autant de brèves Fantaisies.