La fille de l'air (2007/2009)Opéra en 3 actes pour 2 voix solistes (baryton-basse et mezzo), chœur de jeunes filles (ou féminin) et ensemble instrumental (quintette à vent, 1 percussionniste, piano et contrebasse).

Création littéraire originale inspirée d'Apparitions (Fantaisie), une nouvelle fantastique d'Ivan Tourgueniev.

Durée : env. 1H20’ (30’ - 20’ - 30’)

En attente de création

 

La fille de l'air abandonne l’alternance traditionnelle de récits et d’airs au profit d’une forme mouvante, organique : masse sonore de laquelle émergent les voix solistes – chantées ou narratives – ainsi que celles du chœur féminin et des instrumentistes. C'est un opéra onirique et poétique dont la forme par associations d’idées – comme dans un rêve – est une sorte de grande spirale.

 

Résumé

 

Un homme interpellé par Ellis -son double féminin- est entraîné dans de longs vols nocturnes d’Angleterre en Italie, de Russie à Paris et Mannheim.

Vols après vols celui-ci se détache du monde tandis que son double -sorte de fantôme blafard- s’incarne petit à petit jusqu’à devenir une femme de chair et de sang. Celle-ci finit par mourir le laissant seul, sans réponses à ses interrogations mais sans regrets non plus.

la thématique du double est ici traitée de façon dynamique, quasi cinétique, dans une atmosphère onirique rappelant certains tableaux de Chagall. Une poétique du bouleversement y est développée : nous sommes dans un univers où tout rêve peut devenir cauchemar. Au sortir de ces vols, la vie du narrateur est bouleversée, mais enrichie par l’aventure et le dialogue avec son double, ainsi que par l’expérience du spectacle de la nature, grandiose, apaisante ou terrifiante.

 

Contexte historique

 

En un court texte, Ivan Tourgueniev rassemble deux thématiques qui lui sont chères : le souvenir d'un rêve où il vole et sa grande passion pour la nature. Il écrit cette nouvelle suite à une rupture avec Pauline Viardot - sa muse pour la vie - réalisant une sorte de thérapie 50 ans avant l’invention de la psychanalyse. C’est probablement la raison pour laquelle Tourgueniev était particulièrement attaché à ce texte.

Forme musicale

 

Le découpage musical reprend celui du texte. L'œuvre est pensée d'un seul tenant mais subdivisée en 5 parties formant une arche :

 

  • Prologue (10') : Dans la chambre

  • Acte I (20'') : 1er vol

  • Acte II (20') : 2ème vol

  • Acte III (30') : 3ème vol (précédé d'un court prologue)

  • Épilogue : le retour

 

La 1ère partie de l’œuvre forme un tout : c'est le rêve d'une nuit. Elle peut éventuellement être jouée seule. Dans ce cas reprendre le titre de Apparitions (La fille de l'air).

 

Formation

 

Voix

 

  • 2 voix solistes : mezzo (Ellis) et baryton-basse (le Narrateur)

  • 3 solistes issu(e)s du chœur (soprano, mezzo-soprano et mezzo)

  • Chœur féminin ou de jeunes filles ou maîtrise (multiple de 3 par pupitres : de 12 à 21)

  • Voix off non obligatoire

 

Ensemble instrumental

 

  • Flûte (+ sol)

  • Hautbois (+ ca)

  • Clarinette basse (+ sib)

  • Basson

  • Cor (+ bugle)

  • Percussion

  • Piano

  • Contrebasse