Intaille pour cor anglais et violoncelle (2010)

INTAILLE création 02 02 2020
00:00 / 08:47

Création par les dédicataires Jean-Pierre Arnaud et Paruyr Shahazizian dans le cadre de Hors Saison Musicale organisée par l'association Pour Que l'Esprit Vive.

Création partielle Le 10-11-2019 - Église de Buxy, en Saône et Loire

Création en totalité le 02-02-2020 - Église St Germain - Venarey-lès Laumes, en Côte d’Or.

Durée : env. 9'.

 

 

Une intaille est une pierre dure et fine gravée en creux pour servir de sceau ou de cachet. Elle peut être présentée seule ou montée en bague, bijou ou faire partie d'une parure (c'est le contraire du camée qui est une pierre gravée en relief).

Que le sous-jacent (en creux) puisse apparaître au premier plan (en relief) est une dualité qui m'a guidé tout au long de cette composition où chacun des motifs constitutifs de l'œuvre passe sans cesse d'un instrument à l'autre, un plan sonore disparaissant pour laisser apparaître un autre.

C'est un véritable travail de gravure - quasi d'orfèvrerie - où le moindre détail (articulations, nuances...) contribue à la précision et la cohérence de l'architecture sonore de l’œuvre.

Dans l'intaille, la dureté de la pierre contraste fortement avec l'extrême délicatesse du rendu, lui-même rehaussé par le choix de la pierre qui, naturellement veinée, opalescente, transparente... se perçoit dans sa profondeur comme un monde à part entière, tantôt apaisé, tantôt tourmenté.

C'est une musique de contrastes où l'extrême tension côtoie l'extrême délicatesse. Cette ambivalence se veut le miroir de celui qui écoute (regarde) en le renvoyant à ce qui est proprement humain en lui.

Le choix d'associer deux instruments graves au timbre riche, participe de cette poétique de l'ambivalence.

1.jpg
3.jpg
2.jpg
233769924_10226569709178118_3555464556868407664_n.jpg
234184771_10226569709978138_7100558834618087830_n.jpg
234151955_10226569709418124_8797794120060724130_n.jpg

Une bague sculptée en cristal de roche, (une intaille) trouvée au doigt d’une femme romaine, dans une sépulture située près de Rome, à Palestrina. Elle a la réputation d’être la plus belle bague de l’Antiquité qui nous soit parvenue. Le goût des pierres dures gravées et polies est resté très fort en occident, elles avaient un rapport intime avec l’immortalité Dans les très riches heures du duc de Berry vers 1410, le duc est représenté aux portes du paradis, accueilli par Saint Pierre, il lui tend sa main sur laquelle il porte une bague, gravée du visage du Christ, à sa vue Saint Pierre s’efface et ouvre la porte ...