Intaille pour cor anglais et violoncelle (2010)

Création prévue à l'automne 2019 par par Jean-Pierre Arnaud et Paruyr Shahazizian dans le cadre de Hors Saison Musicale.

Le 10 novembre à l’église de Buxy, en Saône et Loire

Reprise le 2 février à l’église St Germain de Venarey-les Laumes, en Côte d’Or.

Durée : env. 9'.

 

 

Une intaille est une pierre dure et fine gravée en creux pour servir de sceau ou de cachet. Elle peut être présentée seule ou montée en bague, bijou ou faire partie d'une parure (c'est le contraire du camée qui est une pierre gravée en relief).

Que le sous-jacent (en creux) puisse apparaître au premier plan (en relief) est une dualité qui m'a guidé tout au long de cette composition où chacun des motifs constitutifs de l'œuvre passe sans cesse d'un instrument à l'autre, un plan sonore disparaissant pour laisser apparaître un autre.

C'est un véritable travail de gravure - quasi d'orfèvrerie - où le moindre détail (articulations, nuances...) contribue à la précision et la cohérence de l'ensemble.

Dans l'intaille, la dureté de la pierre contraste fortement avec l'extrême délicatesse du rendu, lui-même rehaussé par le choix de la pierre, qui naturellement veinurée, opalescente, transparente... se perçoit dans sa profondeur comme un monde à part entière, tantôt apaisé, tantôt tourmenté.

C'est une musique de contrastes où l'extrême tension côtoie l'extrême délicatesse. Cette ambivalence se veut le miroir de celui qui écoute (regarde) en le renvoyant à ce qui est proprement humain en lui.

Le choix d'associer deux instruments graves au timbre riche, participe de cette poétique de l'ambivalence.