Auprès de ma blonde (2015)

Arrangement pour voix égales (une voix) et ensemble instrumental (flûte en ut, clarinette sib, 1 percussionniste [tambour], harpe, violon, alto, violoncelle).

Commande du Conservatoire de Saint-Michel-sur-Orge (Résidence de compositeur, année 2014-2015)

Création en juin 2015 au Centre culturel Baschet de Saint-Michel-sur-Orge

Durée : 3’. Éditions François Dhalmann

 

Composée en 1704, sous Louis XIV, André Joubert du Collet, lieutenant français dans la Marine royale, est l'auteur supposé de cette célèbre chanson. Elle est probablement dérivée d'une chanson datant du XVIe siècle. Son titre original, Le Prisonnier de Hollande, correspond aux conflits du XVIIe siècle (Guerre de Hollande entre les français et les anglais). Cette marche militaire, fait allusion à sa captivité de deux années sur l’île de Noirmoutier, et au souvenir de son épouse. Elle fut rapidement très populaire à l'époque parmi les troupes.

 

Afin de rendre la chanson plus courte, et surtout universelle, j’ai omis les derniers couplets.

En ce qui concerne l’arrangement proprement dit, un tambour, au rythme obstiné, soutient tout du long ce chant de marche : la musique vient de très loin et se perd au loin (introduction et coda). C’est un thème et variations où le refrain est harmonisé, dans le style d’un air de chasse, et chaque couplet instrumenté et varié en fonction du sens du texte.

Eu égard à la formation instrumentale, cet arrangement d’Auprès de ma blonde présente l’intérêt de pouvoir être joué, autant avec des enfants scolarisés qu’avec une chorale de conservatoire. Dans le cadre d’un projet scolaire réunissant l’Éducation nationale et le Conservatoire, outre la découverte du patrimoine des chansons françaises - largement méconnu pour beaucoup d’enfants scolarisés d’origine étrangère - ce peut être le premier contact de ceux-ci avec des musiciens professionnels classiques (les professeurs du conservatoire) jouant des instruments de l’orchestre.

Enfin, l’instrumentation étant identique aux Folksongs de Luciano Berio, ils peuvent être joués en avant-première de cette œuvre, lors d’un concert donné par les professeurs. Toutefois, dans un cadre pédagogique, la harpe peut être remplacée par un piano ou un marimba.